Recommander ce site | Ajouter au favori  

"Donnez-vous le meilleur pour vos droits citoyens, l'indifférence naît de l'ignorance, engagez-vous !"

 Autres rubriques
 

Jeudi 17 octobre 2019

NOIR : est l'antithèse du blanc. Couleur du deuil en Occident, le NOIR est à l'origine , le symbole de la fécondité, couleur des déesses de la fertilité et des vierges noires.     Les couleurs sont également présentes dans nos expressions : voir la vie en rose, rire jaune, etc... A l'heure actuelle, l'Homme peut voir sept couleurs, mais plus de sept cent teintes différentes. On dit que dans le futur, l'Homme pourra voir un spectre de 12 couleurs.     Les couleurs sont partout présentes autour de nous. En regardant par la fenêtre, je peux apercevoir le vert des feuilles, le bleu du ciel, le jaune du soleil, le rouge avec des points noirs de la coccinelle.     

Rechercher sur le site

Projecteur sur ...

Actualités

Politique, culture politique

Interviews, reportages

Droit - justice - démocratie

Economie, société

Sciences & technologies

Découverte

Nous contacter

 Qui sommes-nous ?
   
Lecture article
États-Unis / MAISON BLANCHE VERSION TRUMP: ETRANGE & DROLE
Article consulté 1342 fois, publié Mercredi 8 février 2017 07:29.
Source : Marie franco - http://www.political-motion.com/
Imprimer | Envoyer à un ami | Diapo photos (0)
MAISON BLANCHE VERSION TRUMP: ETRANGE & DROLE
MAKE AMERICA GREAT AGAIN ! DITES-VOUS?


TRUMP NE PORTE PAS DE ROBE DE CHAMBRE,ASSURE SON PORTE-PAROLE

Agence France-Presse
Washington

La rencontre entre les journalistes et le porte-parole de la Maison-Blanche, lundi, a pris une tournure singulière.
Ce dernier, outré par un article du New York Times sur les habitudes du nouveau président, a assuré... qu'il ne portait pas de robe de chambre.

Intitulé «Trump et son équipe repensent leur stratégie après des débuts difficiles», l'article du NYT mêle analyse des deux premières semaines de Donald Trump au pouvoir avec une description de sa vie quotidienne à la Maison-Blanche.

Soulignant qu'il est «presque toujours seul», sa femme Melania et son fils Barron étant restés à New York, le quotidien raconte que le président septuagénaire se retire généralement vers 18h30 dans les étages de la célèbre résidence.

«Lorsque M. Trump ne regarde pas la télévision en peignoir ou qu'il ne téléphone pas à d'anciens membres de son équipe de campagne, il part parfois explorer les recoins inconnus de sa nouvelle maison», relate le New York Times.
XXXXXXXXXXXX
TRUM EN PEIGNOIR,REUNIONS DANS LE NOIR: DEBUTS COCASSES A LA MAISON BLANCHE

Donald Trump n'aurait pas réalisé qu'il nommait Stephen Bannon au poste de membre permanent du Conseil de sécurité nationale.

Dimanche 5 février, les journalistes Maggie Haberman et Glenn Thrush ont publié un étonnant article dans le "New York Times". Intitulé "Trump et son équipe repensent leur stratégie après des débuts difficiles", le texte mêle analyse des deux premières semaines de Donald Trump au pouvoir avec une description de sa vie quotidienne à la Maison-Blanche.

L'article s'ouvre sur une information qu'il faut relire plusieurs fois pour la croire : le staff de Trump ne sait pas comment allumer la lumière dans la Cabinet Room. Du coup, les réunions se font dans le noir ! Pour sortir de la pièce, il suffit que l'un des visiteurs tatônne dans l'obscurité jusqu'à ce qu'il mette la main sur une poignée de porte.

Réagissant à cette information, Pete Souza, le photographe officiel de Barack Obama, a indiqué sur Twitter l'emplacement de l'interrupteur.
Rideaux dorés

Donald Trump est ensuite décrit comme errant sans but dans le bâtiment. Soulignant qu'il est "presque toujours seul", sa femme Melania et son fils Barron étant restés à New York, le quotidien raconte que le président septuagénaire se retire généralement vers 18h30 dans les étages de la célèbre résidence, "pour se ressourcer et utiliser Twitter de temps en temps".

"Lorsque M. Trump ne regarde pas la télévision en peignoir ou qu'il ne téléphone pas à d'anciens membres de son équipe de campagne, il part parfois explorer les recoins inconnus de sa nouvelle demeure", ajoute le "New York Times".

Le 45e président des Etats-Unis s'est au moins trouvé un hobby dans la décoration d'intérieur. "Pour passer le temps entre les réunions, M. Trump donne des visites rapides, mettant en évidence les petits ajustements qu'il a fait après avoir cru qu'il devrait les payer lui-même", écrit le "New York Times". "Il s'attarde sur l'opulence des nouveaux rideaux dorés, dont il a dit à un visiteur récent qu'ils ont été utilisés par Franklin D. Roosevelt, mais qui ont en fait été conçus pour Bill Clinton". On sent le journal moqueur :

"Pour un homme qui a parfois du mal à se concentrer sur les mémos politiques, M. Trump a été ravi de feuilleter un livre qui lui offrait 17 options pour couvrir les fenêtres".

Une décision signée sans regarder

Bien plus grave, l'article laisse entendre que Trump n'avait pas tout à fait compris qu'il nommait son conseiller en stratégie Stephen Bannon au poste de membre permanent du Conseil de sécurité nationale (CSN), sorte de petit "ministère des Affaires étrangères" au sein même de la Maison-Blanche.

"Pour le moment, M. Bannon reste le premier conseiller du président, malgré la colère de M. Trump de ne pas avoir été complètement informé des détails de l'ordonnance qu'il a signée en donnant à son stratège en chef un siège au Conseil national de sécurité, une plus grande source de frustration pour le président que les retombées de l'interdiction de voyager [le décret anti-immigration, NDLR]", dit le quotidien.

Cinquante parlementaires démocrates ont d'ailleurs écrit à Donald Trump vendredi 3 février pour demander des explications sur cette nomination. Une lettre envoyée après les dépôts de deux propositions de loi démocrates mercredi, l'une au Sénat et l'autre à la chambre des représentants, ayant pour but d'évincer de son nouveau poste le très controversé Stephen Bannon, parfois appelé "président Bannon" par les médias américains.

"La sécurité nationale ne devrait jamais être victime de la politique partisane", ont déploré les démocrates de la Chambre dans cette lettre. "Nous vous encourageons à réintégrer le directeur du renseignement et le chef d'état major des armées en tant que membres permanents" du Conseil de sécurité nationale.

"Truffé d'erreurs"

Le principal intéressé a très peu apprécié l'article. Lundi 6 février, Donald Trump a parlé sur Twitter de "fiction totale". "[Les journalistes du 'New York Times'] se trompent depuis deux ans, et maintenant ils inventent des articles et des sources !", ajoute-t-il.
Amandine Schmitt

Haut de page
 
MAISON BLANCHE VERSION TRUMP: ETRANGE & DROLE
ARETHA FRANKLIN N EST PLUS,DETROIT LUI PREPARE SES ADIEUX
Vendredi 17 août 2018
MAISON BLANCHE VERSION TRUMP: ETRANGE & DROLE
POURQUOI FETER NOEL
Lundi 25 décembre 2017
MAISON BLANCHE VERSION TRUMP: ETRANGE & DROLE
LES FUNERAILLES D'HELMUT KOHL TOURNENT A LA QUERELLE FAMILIALE & POLITIQUE
Samedi 24 juin 2017

L'actualité Africaine

DECISION COURAGEUSE=PROFESSEUR SIMONE EHIVET GBAGBO,L'EX PREMIERE DAME & DEPUTEE IVOIRIENNE ACQUITTEE DE CRIME CONTRE L'HUMANITE
Mercredi 29 mars 2017
DECISION COURAGEUSE= PROFESSEUR SIMONE EHIVET GBAGBO ,L’EX PREMIERE DAME & DEPUTEE IVOIRIENNE...
lire la suite
LA RESISTANCE AFRICAINE A UN NOM: LAURENT GBAGBO
Vendredi 22 juillet 2016
LAURENT GBAGBO A LA HAYE, LE SOUTIEN DE L’AFRIQUE David-gone Juin 2, 2016, CRISE...
lire la suite
L'INTELLECTUEL AFRICAIN ,ALAIN MABANCKOU,INTERPELLE LE PRESIDENT FRANCAIS, FRANCOIS HOLLANDE ET DONNE UNE INTERVIEW
Vendredi 13 mai 2016
LETTRE PAR LE POINT & INTERVIEW SUR RFI ( Un exemple d'intellectuel engagé dont l'Afrique a...
lire la suite
 

Copyright © 2006 political-motion.com, all rights reserved.