Recommander ce site | Ajouter au favori  

"Donnez-vous le meilleur pour vos droits citoyens, l'indifférence naît de l'ignorance, engagez-vous !"

 Autres rubriques
 

Mercredi 13 décembre 2017

NOIR : est l'antithèse du blanc. Couleur du deuil en Occident, le NOIR est à l'origine , le symbole de la fécondité, couleur des déesses de la fertilité et des vierges noires.     Les couleurs sont également présentes dans nos expressions : voir la vie en rose, rire jaune, etc... A l'heure actuelle, l'Homme peut voir sept couleurs, mais plus de sept cent teintes différentes. On dit que dans le futur, l'Homme pourra voir un spectre de 12 couleurs.     Les couleurs sont partout présentes autour de nous. En regardant par la fenêtre, je peux apercevoir le vert des feuilles, le bleu du ciel, le jaune du soleil, le rouge avec des points noirs de la coccinelle.     

Rechercher sur le site

Projecteur sur ...

Actualités

Politique, culture politique

Interviews, reportages

Droit - justice - démocratie

Economie, société

Sciences & technologies

Découverte

Nous contacter

 Qui sommes-nous ?
   
Lecture d'un article
Politique, culture politique
PRESIDENCE DE L'ASSEMBLEE NATIONALE:Mr KARIM MECKASSOUA ELU
Article consulté 790 fois, publié Vendredi 13 mai 2016.
Source : Marie franco - http://www.political-motion.com/
Imprimer | Envoyer à un ami | Diapo photos (0)
PRESIDENCE DE L
Abdou Karim Meckassoua élu président de l'Assemblée Nationale

vendredi 6 mai 2016 ,radio ndeke luka

C'est fait. Par 65 voix sur 125 suffrages valablement exprimés, Abdou Karim Meckassoua, député de la seconde circonscription électorale du deuxième arrondissement de Bangui et candidat déchu au premier tour de la dernière présidentielle , devient président de l'Assemblée nationale. L'élection a eu lieu ce 6 mai au sein de l'hémicycle du Palais du peuple.

Le nouveau président du Parlement qui a été plusieurs fois ministre succède ainsi à Alexandre Ferdinand Nguendet, président du Conseil National de Transition.

Outre le président élu, 6 autres candidats étaient en lice. Entre autres, Joseph Agou, député du 1er arrondissement de Bangui (1 voix), Nicolas Mapenzi, député de Bimbo II, (5 voix), Émilie Béatrice Epaye de Markounda, (8 voix), Anicet George Dologuélé de Bocaranga 2, (24 voix) Martin Ziguélé de Bocaranga 3 (14 voix).

Une élection qui a connu 8 abstentions et un retrait de candidature de Thierry Georges Vackat qui a appelé à voter pour Karim Meckassoua.

Alors que l'élection des autres membres du bureau de la nouvelle Assemblée nationale se poursuit, l'Autorité nationale des élections a annoncé la tenue courant mai, des élections partielles pour les législatives dans les circonscriptions électorales dont les résultats ont été annulés par la Cour constitutionnelle de transition. A terme, la nouvelle législature devra compter 140 élus de la nation.

D’UN COTE ON LIT CA …

par centrafrique presse,13 MAI 2016

Le perchoir vendu aux enchères, Abdou Karim Meckassoua enlève la marchandise

Le Citoyen n° 4802 du 09 mai 2016

Décidemment en Centrafrique, le pouvoir n’est plus qu’une simple marchandise que se disputent les plus offrants, non pas en paroles, mais en espèces sonnantes et trébuchantes, pardi !

En effet, au pays de Boganda aujourd’hui, la démocratie ne marche plus avec les idées et les projets de société, mais avec l’argent et le pain. On dit que vous devez savoir « couper le pain », si vous voulez gagner les élections dans ce pays. C’est comme cela que les choses fonctionnent dans une société où dominent la faim et la misère, et où les hommes et les femmes n’existent qu’à partir du ventre en descendant. Mais les choses ne semblent pourtant pas s’être déroulées de cette manière pour l’élection de Faustin Archange Touadéra à la tête du pays, heureusement. C'est sûrement l’exception qui confirme la règle !

Mais il semble que la règle de fraction et de la distribution du pain s’impose de plus en plus partout dans le pays, jusque dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, ce haut lieu de la démocratie et rempart de l’éthique politique.

L’achat des consciences et la corruption ont bien fait irruption dans la salle de réunion des élus du peuple . Catastrophe !

Les choses ont commencé avec le rassemblement d’un grand nombre de députés autour d’un des leurs pour un repas dans un restaurant de la place. La presse a été aussi conviée. Au cours de ce repas, le député hôte ne s’est pas accommodé de la moindre économie de promesses à l’endroit de ses collègues. Voiture, argent, moyens de communication et autres facilités, objets de rêve de tout élu du peuple digne de ce nom, ont été miroités. Une enveloppe de cent mille francs CFA a même été remise à chacun des convives pour le transport à la fin du banquet.

Une dernière retrouvaille aurait eu lieu avant la tenue de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale, au cours de laquelle des clés de voitures auraient été remises et des engagements pris en présence de notaires. Un bureau de l’honorable institution aurait été soumis à cette occasion qui serait exactement celui qui a été élu le vendredi 6 mai 2016, avec Abdou Karim Meckassoua au perchoir, Aurélien Simplice Zingas comme 1er vice-président et Timoléon Baikoua, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale.

Bien naïf est celui qui reste médusé en apprenant que le député Abdou Karim Meckassoua a emprunté un tel chemin pour s’installer au perchoir, lui qui a toujours été présenté comme une personnalité compétente et intègre, sachant se lacer au-dessus de la mêlée. En vérité, de nombreux Centrafricains ont préféré fermer les yeux sur la méthode, en se disant qu’après tout, la fin justifie les moyens et qu’il vaut mieux celui-là au perchoir qu’un autre dont la présence à ce poste aurait posé d’autres problèmes bien plus complexes, Meckassoua est l’un de ceux qui étaient bien vus au perchoir. Mais il n’empêche qu’il a grandement terni son aura en se servant de la vulnérabilité de ses concitoyens, vulnérabilité qui a mis en lumière le danger qui guette la République et la démocratie.

En effet, avec ce qui vient de se passer avec l’élection du bureau de l’Assemblée nationale, les Centrafricains viennent de donner la preuve qu’ils peuvent tout vendre y compris leur âme, au plus offrant. Des députés dont le travail consiste à voter des lois, viennent de donner la preuve que même de slois scélérates pourront être votées, pourvu que des enveloppes circulent suivant la trajectoire qui convient.
Le vrai danger qu’il faut attaquer avec la dernière énergie, ce sont ces pratiques fortement mortifères pour la liberté, la démocratie et la République qui ont pour noms corruption et achat de conscience. Ce qui est sûr, il est impossible de construire l’avenir d’un pays avec de telles pratiques.
F. Kamondo
ET CA…..
NOUVEAU PARLEMENT CENTRAFRICAIN: QUI POUR PRENDRE LA TETE DES COMMISSIONS

@Lesplumes 11 mai 2016

Par Saint Regis ZOUMIRI

Au delà de la mise en place des nouveaux membres du parlement centrafricain, l’heure est à l’apaisement. Ces élections avaient attiré l’attention du monde entier à tel point que les candidats avaient chacun de son côté utilisé ses forces pour venir à bout de ses attentes. Le résultat on le sait, le député du troisième arrondissement (2e circonscription) l’a emportée face aux deux gros poids lourds qui sont Dologuele et Ziguele. Bref. Même si les critiques ne cessent de pleuvoir comme on le voit tous les jours, il faut dire qu’en Centrafrique, aucun homme politique ou politicien n’est Saint. Chacun traîne de casseroles. Meckassoua a longtemps été ministre d’État et on a vu ses preuves. C’est un homme qui a aussi des faiblesses. Nous Centrafricains, nous devons nous réunir autour de lui pour lui apporter nos soutiens. Notre problème est que tout le monde veut faire de la politique et personne ne veut respecter le choix de l’autre. Meckassoua est Centrafricain et donc aidons le à bien valider sa feuille de route. Il le fera pour l’intérêt du peuple et non le contraire. Mais une autre bataille reste celle des présidents et les membres des commissions. Personne n’est sans savoir que les commissions parlementaires sont les chevilles ouvrières de toute l’Assemblée nationale. Pour le moment, les mouvements ont repris pour chercher a convaincre les élus du peuple. Dans les coulisses, on nous parle du retour des candidats malheureux a la présidence de l’AN. Mais nous appelons vivement les députés a faire preuve de maturité et de patriotisme cette fois ci. « je suis sûr et certain que mes collègues réussiront cette fois ci. Parce que notre nom a été trop sali » rétorque un élu qui a requis l’anonymat. Parmi les commissions sensibles, il y a celle de lois. Quand on sait que la Centrafrique a traversé un moment sombre de son histoire, cette commission devra mettre en place des textes corrects pour pouvoir juger les criminels. Mais qui pour prendre la tête de cette commission ? Pour l’heure aucun nom n’est donné. Mais pour la vice présidence de cette commission, un nom nous a été siffler: Honorable Achille Roland BANGUE BETANGAI. Nous avons été surpris et décidé de chercher a savoir qui est cet homme.
Titulaire d’un doctorat en droit et cadre des Assurances, de A. R. B. Betangai est enseignant chercheur a l’Université de Bangui. Il est député de nana bakassa 1 (Ouham). Très discret et soutenu par une bonne partie des élus, il est le seul a être propulsé par ses collègues à la vice présidence de la commission lois. « c’est un jeune que je connais bien. Surtout titulaire d’un doctorat en droit est un atout majeur pour lui » lance un député. M. Betangai est connu pour des nombreuses émissions qu’il animait dans le cadre de la cohésion sociale. Espérons que ses collègues sauront lui apporter tout le soutien qu’il faut pour l’accomplissement de cette noble tâche. Les jours qui suivront nous diront davantage.
Saint Regis ZOUMIRI



Haut de page
 
PRESIDENCE DE L
POURQUOI L' AFRIQUE NE SE DEVELOPPE PAS
Dimanche 19 mars 2017
PRESIDENCE DE L
EL COLAPSO DEL EJERCITO EN AFRICA/ L'EFFRONDEMENT DE L'ARMEE EN AFRIQUE
Mardi 14 février 2017
PRESIDENCE DE L
Front historique contre le Franc CFA : l’Afrique et sa diaspora en position de combat
Jeudi 5 janvier 2017
PRESIDENCE DE L
FRANCE=LES ETRANGES PRATIQUES DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
Jeudi 07 avril 2016
PRESIDENCE DE L
RENCONTRE HISTORIQUE ENTRE LE PRESIDENT BARACK OBAMA & LE PRESDENT RAUL CASTRO A CUBA
Lundi 21 mars 2016
 

Copyright © 2006 political-motion.com, all rights reserved.